Un crotale, non, deux…

Crotale sud-américain, Crotalus durissus.

En ce samedi sans pluie, un joli soleil se glisse enfin entre les nuages omniprésents en cette saison. C’est le temps que choisit un crotale pour prendre un peu de soleil sur les berges du lac bois-diable, en fin d’après-midi. Le Crotale sud-américain, Crotalus durissus, est un serpent facilement reconnaissable à sa queue qui se termine en « sonnette », d’où son autre nom de Crotale cascabelle. « Cascabel » en espagnol, signifie « grelot ».  Normalement, Lorsque le promeneur passe à proximité, il fait vibrer le bout de sa queue pour avertir l’importun de sa présence. Celui-là avait décidé de rester discret, bien caché dans les herbes sèches où sa coloration lui offre un parfait camouflage.

Le Crotale appartient à la famille des Vipéridés. Une famille célèbre en Guyane où l’on trouve le grage et le maître de la brousse.  Ces serpents sont tous

Crotale sud-américain, pas facile à voir dans les herbes sèches.

venimeux et donc dangereux. En ce qui concerne le crotale, sa morsure est potentiellement mortelle.  Son venin associe en effet des actions neurotoxiques, nécrotiques et hémorragiques. Ce serpent est toutefois rarement rencontré. On le trouve en Guyane, sur le littoral, dans une zone comprise entre Kourou et Mana. C’est un serpent de savane principalement. Mais, à Kourou, il a été vu dans des jardins et sur le golf.

Ce samedi, ce n’est pas un crotale qui a été observé mais deux, à cinq minutes

La queue se termine par une sonnette.

d’intervalles et tout proches l’un de l’autre. Car, pendant que notre individu prenait son bain de soleil sur les berges du lac, l’autre avait décidé de traverser le rond-point du collège Ho Ten You. Deux observations de ce serpent rare pratiquement simultanément !  Magie d’internet, la mise en commun de ces deux rencontres a été possible car elles ont été transmises au site de sciences participatives : faune-guyane. Sur ce site, ouvert à tous, vous pouvez poster vos observations de différents groupes d’animaux. L’intérêt est de découvrir la diversité des espèces présentes en Guyane. Faire part de vos rencontres animalières permet notamment de mieux appréhender leur répartition sur le territoire, leur période de reproduction, etc…

La sonnette du crotale, appelée aussi « Cascabelle », est composée de l’épiderme de l’extrémité de la queue qui ne se sépare pas lors de la mue. Mais, cette sonnette peut se détacher en partie, lorsqu’elle est devenue trop grande, par exemple. La sonnette de notre individu est constituée de 11 anneaux. Pourtant, il a décidé de rester silencieux, c’est bien la peine d’avoir un instrument pareil…

Références :

« Guide des serpents et amphisbènes de Guyane« , 1998, F. Starace, Ibis rouge éditions, 449 p.

« Les vipères de l’Amazone », découvrez les différentes espèces de Viperidés de Guyane grâce à de très belles photos.

« faune-guyane.fr », pour voir la seconde observation de Crotale.

« Les cahiers du vivant, Guyane française, Serpents et Amphisbènes »,  pour identifier les différentes espèces de serpents peuplant notre territoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.